Pour en finir avec les Postmodernes

8,00

oulahbibMichel Foucault, Gilles Deleuze, Jacques Derrida ou Jean-François Lyotard sont encore considérés dans certains milieux et certaines universités comme des philosophes indépassables tandis que Pierre Bourdieu est présenté comme un grand sociologue. Lucien Samir Oulahbib démontre qu’ils symbolisent au contraire une  régression de la pensée. Avec eux, il ne s’agit pas seulement d’un retour à une sorte de  pré-marxisme qui remplacerait la lutte des classes par un populisme qui prétend opposer des dominés ou des minorités à des dominants. Il s’agit d’une conception qui sape les fondements de nos démocraties libérales et flirte avec le totalitarisme.

Description

Pour en finir avec les Postmodernes

Par

Lucien-Samir Oulahbib

 

Michel Foucault, Gilles Deleuze, Jacques Derrida ou Jean-François Lyotard sont encore considérés dans certains milieux et certaines universités comme des philosophes indépassables tandis que Pierre Bourdieu est présenté comme un grand sociologue. Lucien Samir Oulahbib démontre qu’ils symbolisent au contraire une  régression de la pensée. Avec eux, il ne s’agit pas seulement d’un retour à une sorte de  pré-marxisme qui remplacerait la lutte des classes par un populisme qui prétend opposer des dominés ou des minorités à des dominants. Il s’agit d’une conception qui sape les fondements de nos démocraties libérales et flirte avec le totalitarisme.

Il n’est d’ailleurs pas innocent qu’un Foucault ait trouvé la révolution islamiste iranienne trop timorée dans la destruction des valeurs universelles léguées par l’Occident, qu’un François Lyotard se soit arrêté au FLN algérien et à Saddam Hussein, considéré comme un pion américain, ou que Gilles  Deleuze et Félix Guattari aient fait l’apologie des Brigades rouges au nom du désir tandis que Jacques Derrida célébrait les régimes cubain et maoïste.

Pour Lucien Samir Oulahbib, la prétendue « french philosophy », est fondée sur la volonté  de détruire la légitimité des institutions de la démocratie dite « bourgeoise ». Foucault et Deleuze prônaient la destruction de l’asile et de la justice,  Lyotard et Derrida celle de l’art, de la pensée et de la différence sexuelle, Bourdieu exaltait le pouvoir des dominés qui seraient exprimés par son idéologie. Une véritable attaque en règle contre la liberté et les droits naturels que ce livre veut défendre.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.



Produits exclusifs

Livres politiques