Lettres Persanes

0,00

Lettres Persanes

par

Montesquieu

Deux seigneurs persans ( Usbek et Rica) entreprennent un voyage d’étude en France. Ils quittent tous d’eux Ispahan , leur ville natale, le 14 mars 1711. Ces deux voyageurs ont des personnalités et des démarches différentes. Usbek, très attaché à sa patrie est un grand seigneur « éclairé ». Rica, son compagnon de voyage a une jeunesse, une gaieté et un sens aigu de l’observation qui le portent à rire et à faire rire. Usbek, souhaite venir en occident, à la fois pour échapper aux représailles qui le menacent dans une cour corrompue, où sa franchise lui a valu plusieurs ennemis et aussi avec le désir d’effectuer un voyage d’étude. Usbek quitte presque à regret un sérail de cinq épouses larmoyantes , qu’il confie à plusieurs eunuques despotes . Rica, lui , est libre de toute attache et vient en France avec le souhait de côtoyer les salons, les beaux esprits et les jolies femmes.

Les deux voyageurs traversent la Perse, la Turquie et l’Italie et commencent une correspondance polyphonique avec leurs compatriotes restés à Ispahan. Ils arrivent à Paris en mai 1712. Leur absence de préjugés et leur esprit vif et ingénu leur valent de s’intéresser à la pratique politique, à l’étrangeté des mœurs, et aux traditions religieuses… Ils en soulignent tous les ridicules. Leur esprit impertinent  les conduit à en critiquer tous les travers. Leur plume acerbe met en cause les fondements même de notre société.

UGS : 81 Catégories : , Étiquette :

Description

Lettres Persanes

par

Montesquieu

Deux seigneurs persans ( Usbek et Rica) entreprennent un voyage d’étude en France. Ils quittent tous d’eux Ispahan , leur ville natale, le 14 mars 1711. Ces deux voyageurs ont des personnalités et des démarches différentes. Usbek, très attaché à sa patrie est un grand seigneur « éclairé ». Rica, son compagnon de voyage a une jeunesse, une gaieté et un sens aigu de l’observation qui le portent à rire et à faire rire. Usbek, souhaite venir en occident, à la fois pour échapper aux représailles qui le menacent dans une cour corrompue, où sa franchise lui a valu plusieurs ennemis et aussi avec le désir d’effectuer un voyage d’étude. Usbek quitte presque à regret un sérail de cinq épouses larmoyantes , qu’il confie à plusieurs eunuques despotes . Rica, lui , est libre de toute attache et vient en France avec le souhait de côtoyer les salons, les beaux esprits et les jolies femmes.

Les deux voyageurs traversent la Perse, la Turquie et l’Italie et commencent une correspondance polyphonique avec leurs compatriotes restés à Ispahan. Ils arrivent à Paris en mai 1712. Leur absence de préjugés et leur esprit vif et ingénu leur valent de s’intéresser à la pratique politique, à l’étrangeté des mœurs, et aux traditions religieuses… Ils en soulignent tous les ridicules. Leur esprit impertinent  les conduit à en critiquer tous les travers. Leur plume acerbe met en cause les fondements même de notre société.

Pendant ces huit années qu’ils vont passer en Occident, les deux seigneurs persans échangent 161 lettres avec un nombre important (vingt-cinq) de correspondants, ce qui leur permet d’aborder tous les grands sujets de leur époque.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.



Produits exclusifs

Livres politiques