Discours de la méthode

5,00

par René Descartes

Il s’agit du plus célèbre écrit de René Descartes.

Dans le Discours de la Méthode, le philosophe français, René Descartes expose ses réflexions critiques sur l’éducation qu’il a reçue et propose une approche nouvelle de la philosophie basée sur des bases certaines et développée selon une méthode de réflexion mathématique.

Catégorie :

Description

par René Descartes

Il s’agit du plus c »libre écrit de René Descartes.

Dans le Discours de la Méthode, le philosophe français, René Descartes expose ses réflexions critiques sur l’éducation qu’il a reçue et propose une approche nouvelle de la philosophie basée sur des bases certaines et développée selon une méthode de réflexion mathématique.

Dans la première partie, Descartes expose la démarche qui l’a conduit à remettre en cause les connaissances qu’il a reçues qui sont en contradiction avec le bon sens dont chacun dispose. Il indique que dans son éducation, il appréciait surtout les mathématiques qui seront à la base de sa méthode. « Je me plaisais surtout aux mathématiques, à cause de la certitude et de l’évidence de leurs raisons ; mais je ne remarquais point encore leur vrai usage ; et, pensant qu’elles ne servaient qu’aux arts mécaniques, je m’étonnais de ce que leurs fondements étant si fermes et si solides, on n’avait rien bâti dessus de plus relevé. » Il doute de la vérité de la philosophie : « Je ne dirai rien de la philosophie, sinon que, voyant qu’elle a été cultivée par les plus excellents esprits qui aient vécu depuis plusieurs siècles, et que néanmoins il ne s’y trouve encore aucune chose dont on ne dispute, et par conséquent qui ne soit douteuse. »

La seconde partie explique pourquoi on peut douter des vérités qui sont inculquées par l’éducation et présente les principes de la méthode qui permettent de retrouver les vérités sur des bases solides : « Le premier était de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle. Le second, de diviser chacune des difficultés que j’examinerais, en autant de parcelles qu’il se pourrait, et qu’il serait requis pour les mieux résoudre. Le troisième, de conduire par ordre mes pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à peu comme par degrés jusqu’à la connaissance des plus composés. Et le dernier, de faire partout des dénombrements si entiers et des revues si générales, que je fusse assuré de ne rien omettre. »

La troisième partie tente d’élaborer une morale provisoire de vie pour remettre en cause les idées reçues. Une première maxime est de se conduire sans excès en respectant les lois et les coutumes du pays. La deuxième maxime est d’être persévérant dans ses actions. La troisième maxime est d’accepter son sort et de ne pas désirer l’impossible. La quatrième est de consacrer son temps à la réflexion pour rejeter les idées fausses et établir des idées justes en respectant la méthode définie.

La quatrième partie pose la séparation de l’esprit et du corps. Ce que l’on ressent peut être faux, mais le fait de penser est la preuve de l’existence de l’esprit. « Pendant que je voulais ainsi penser que tout était faux, il fallait nécessairement que moi qui le pensais fusse quelque chose ; et remarquant que cette vérité, je pense, donc je suis, était si ferme et si assurée, que toutes les plus extravagantes suppositions des sceptiques n’étaient pas capables de l’ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir sans scrupule pour le premier principe de la philosophie que je cherchais. » Descartes démontre alors l’existence de Dieu, car il est nécessaire qu’existe un être parfait qui permette à des êtres qui doutent de découvrir des pensées parfaites.

Dans la cinquième partie, Descartes applique sa méthode pour décrire la circulation du sang. Puis il cherche à démontrer que les animaux n’ont pas d’âme et il les assimile à une machine. Il démontre que l’âme chez l’homme est indépendante du corps et immortelle. Dans la sixième partie, Descartes explique que c’est pour répondre à la demande qu’on lui fait qu’il a publié les trois traités qui accompagnent le Discours de la Méthode alors qu’il ne souhaitait rien publier pour consacrer tout son temps à l’étude.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.



Produits exclusifs

Livres politiques